En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Accepter les cookies
Sanofi Genzyme

Vivre

avec la dermatite atopique

Ma vie de famille et sentimentale

Comment aider son adolescent à mieux vivre avec sa dermatite atopique ?

En France, environ 700 000 adolescents âgés de 12 à 17 ans souffrent de dermatite atopique (DA), soit 14,3% des adolescents. Parmi-eux, plus de 22 000 souffrent de la forme la plus invalidante, la dermatite atopique sévère.1 Chez cette population en pleine phase de construction, la dermatite atopique n’est pas sans conséquence. Plus d’1 adolescent sur 2 atteint de DA modérée à sévère reconnait se sentir gêné ou mal à l’aise, malheureux ou triste à cause de ses problèmes de peau. Il parait donc essentiel que l’entourage soit présent dans cette étape de leur vie.2

Dermatite atopique : quel impact sur la vie quotidienne des adolescents ? 2

Plus d'1 adolescent sur 3 avoue que ses relations avec ses copains ont changé

Plus d'1 adolescent sur 3

avoue que ses relations avec ses copains ont changé.

Plus d'1 adolescent sur 3 a été embété par les autres qui lui donnaient de drôles de noms, le taquinaient, cherchaient la bagarre, lui posaient des questions ou l'évitaient

Plus d'1 adolescent sur 3

a été embété par les autres qui lui donnaient de drôles de noms, le taquinaient, cherchaient la bagarre, lui posaient des questions ou l'évitaient

1 adolescent sur 2 a le sommeil perturbé

1 adolescent sur 2

a le sommeil perturbé

Plus d'1 adolescent sur 2 parle régulièrement de sa dermatite atopique avec ses frères et soeurs

Plus d'1 adolescent sur 2

parle régulièrement de sa dermatite atopique avec ses frères et soeurs

15 à 22 jours d'absences à l'école en moyenne sur une année

15 à 22 jours

d'absences à l'école en moyenne sur une année

Les difficultés du quotidien n’impactent pas que les adolescents. En effet, les parents, eux aussi, se retrouvent impliqués et cherchent toutes les solutions possibles et envisageables dans le but de soulager leur enfant.

L’entourage : un rôle essentiel dans la prise en charge

Il n’est pas rare que les parents subissent la dermatite atopique de leur adolescent et que leur vie de famille soit organisée autour de sa maladie. C’est le cas pour près de 2 parents sur 5.2

Pour aider l’adolescent à vivre avec sa DA, voici quelques conseils à destination des parents :

1. Bien estimer la sévérité de la dermatite atopique2,3

Saviez-vous que 14% des adolescents et 14% des parents sous-estimaient la sévérité de la dermatite atopique ? Pourtant, il est essentiel de bien évaluer la sévérité de la maladie afin que votre enfant puisse bénéficier d’une prise en charge adaptée. N’hésitez pas à vous tourner vers votre médecin généraliste qui pourra vous orienter vers un spécialiste adapté.

2. Adapter son environnement pour diminuer les symptômes3,4

En accord avec votre médecin, vous pouvez conseiller à votre enfant des mesures simples d’hygiène pour éviter certains facteurs aggravants :

  • Choisissez un gel sans savon non parfumé
  • Réduisez la fréquence des lavages de la peau
  • Évitez les bains chauds prolongés
  • Utilisez un émollient après la douche sur une peau non inflammatoire

Vous pouvez également aider votre adolescent à choisir les bons vêtements en lui proposant d’éviter les textiles irritants comme la laine ou les fibres synthétiques pour privilégier le coton et le lin. Des vêtements amples sont également une piste à explorer pour limiter la transpiration. Côté chambre, veillez à y maintenir une température fraîche et à ce que votre adolescent ne soit pas trop couvert, toujours pour éviter une transpiration excessive qui pourrait déclencher des poussées et ainsi perturber son sommeil. Pensez aussi à bien aérer sa chambre, même en hiver, ainsi qu’à laver ses draps tous les 10 jours pour lutter contre les acariens.

3. Aider votre adolescent à suivre une éducation thérapeutique3,5

L’éducation thérapeutique a pour objectif d’apprendre au patient à vivre de manière optimale avec sa maladie.

C’est une approche précieuse et indispensable permettant de mieux connaître la maladie, son mode de fonctionnement, les différents traitements ainsi que les facteurs aggravants. L’éducation thérapeutique permettra également à votre adolescent d’acquérir de nouvelles capacités afin de faire face à d’éventuels obstacles rencontrés dans la vie quotidienne. Il pourra aussi être capable d’expliquer sa maladie à son entourage.

La dermatite atopique chez l’adolescent est lourde de conséquence. Entre culpabilité des parents et qualité de vie altérée, il est essentiel qu’un soutien familial soit mis en place. Pour vous y aider, il est indispensable de se tourner vers des professionnels de santé qui sauront assurer une prise en charge adaptée et spécifique de votre enfant. Pensez également à l’éducation thérapeutique pour renforcer l’autonomie de l’adolescent et de votre famille et ainsi améliorer votre quotidien. Enfin, si votre adolescent souffre d’une forme modérée à sévère de dermatite atopique, parlez-en à votre médecin qui pourra lui proposer des traitements adaptés.2,3,5

Références

1 Etude EPI CARE (Children With Atopic Dermatitis. Sanofi -Genzyme and Regeneron); 2019
2 Données issues de l’étude française ECL-Ados (Evaluation de l’impact de la dermatite atopique chez les adolescents et leur famille), menée par la société EMMA_; 2020
3 Barbarot S, et al. Dermatite atopique. EMC Dermatologie. 2016 ;11(3) :98-150-A-10.
4 Bieber Thomas. Dermatite atopique. In : Saurat JH. Dermatologie et infections sexuellement transmissibles. 6e édition. Elsevier Masson 2017.Pages 270-281.
5 Czernielewski J, et al. Quoi de neuf dans la prise en charge de la dermatite atopique de l’enfant et de l’adolescent ? Rev Med Suisse. 2018 ; 14 : 692-7.

Publié le 01/09/2020

Dernière mise à jour le 01/09/2020

7000029676-09/2020

Suggestion d'articles