Sanofi Genzyme

Vivre

avec la dermatite atopique

Mon travail

Comment améliorer la vie scolaire des enfants atteints de dermatite atopique ?

L’impact de la dermatite atopique (ou eczéma atopique) sur la qualité de vie des enfants et de leurfamille est sous-estimé1. Il est important que l’enseignant puisse connaître et comprendre lesconséquences de la dermatite atopique sur les apprentissages.

Quelles sont les manifestations et leurs conséquences ?

La dermatite atopique est une maladie inflammatoire chronique de la peau due à une anomalie de la réponse immunitaire et une déficience de la barrière cutanée1. Elle touche une grande proportion d'enfants, puisqu’environ 16,5% des enfants sont concernés en France. Dans la majorité des cas, l'eczéma s’améliore avec l’âge et disparaît à l’âge adulte, mais 4% des adultes resteront concernés1. En France c’est donc environ 8 millions des 3 à 11 ans et 400 000 des 12 à 17 ans qui sont atteints de dermatite atopique2,3.

La dermatite atopique se caractérise par des lésions cutanées causant des démangeaisons et apparaissant le plus souvent sur les paupières, le visage, le cou, les coudes, les poignets, les mains, les genoux et les chevilles, chez l'enfant et l'adolescent. Dans sa forme la plus sévère, elle peut même engendrer des démangeaisons intenses quotidiennes et des lésions cutanées avec un risque de surinfection1.

Chez les adolescents notamment, cette maladie de peau pourtant si fréquente reste encore mal connue. D'après une étude française réalisée en 2020, plus d'un adolescent souffrant d'une dermatite atopique sur trois (35%) déclare avoir été victime de moqueries ou subi un isolement, tandis que 57% se déclarent gênés, malheureux ou tristes à cause des problèmes de peau générés par la maladie. Ses répercussions sur l’estime de soi et l’image auprès des autres provoquent des phénomènes d’absentéisme. Ainsi, un patient sur deux déclare avoir raté l’école à cause de sa maladie au cours des douze derniers mois, avec pour les adolescents 15 à 22 jours d’école par an manqués en moyenne4,8,9.

L’élève atteint de dermatite atopique a-t-il des besoins éducatifs particuliers ?

Les répercussions des maladies sur la scolarisation peuvent entraîner des besoins éducatifs particuliers (BEP). Le jeune atteint d'eczéma souffre, par exemple, d'une forte envie de se gratter. Il est rare que ces épisodes viennent perturber l'investissement dans le travail scolaire demandé lorsque l'eczéma est traité. En revanche, chez l’enfant atteint de dermatite atopique a une peau sensible, certains facteurs sont susceptibles de déclencher les poussées comme le stress, certaines conditions climatiques, la transpiration, la macération ou le contact avec des substances allergisantes comme les poils d'animaux, la poussière, les moisissures. Ainsi l’enseignant peut mettre en oeuvre des pratiques bénéfiques aux élèves atteints de dermatite atopique5,6:

  • aérer régulièrement les locaux ;
  • éviter de placer l'enfant à proximité du radiateur ;
  • ne pas laisser à l’enfant un pull en classe pour éviter la transpiration majorant les sensations de démangeaisons ;
  • Après la récréation, demander au plus petits de se laver ses mains surtout si l’eczéma est en poussée. Le grattage avec des mains sales est source d’infection.
  • Après une activité sportive intense autoriser l'enfant à prendre une douche lorsque c'est possible. Le chlore des piscines est irritant, il est donc conseillé que l’enfant puisse se doucher après la baignade, et passer une crème hydratante.

Comme vu précédemment, la majorité des eczémas disparaît dans l'enfance mais quand l'eczéma persiste à l'adolescence, l'aspect de certaines lésions (rougeur, suintement, « croûtes ») peut entraîner des conduites d'évitement de la part des pairs, voire des moqueries. L'ensemble des adultes de la communauté scolaire est concerné pour prévenir une stigmatisation aboutissant à un rejet et à un isolement. Ces lésions sont tout à fait exceptionnelles lorsque l'eczéma est traité5.

Faut-il un PAI (Projet d’Accueil Individualisé) ?

Lorsque l'eczéma s'accompagne d'une allergie alimentaire ou d'autres manifestations atopiques comme un asthme par exemple, ainsi que pour certaines formes particulièrement sévères de dermatite atopique, il peut être nécessaire de rédiger un projet d'Accueil Individualisé (PAI)6,7:

  • Qui le demande ? Les parents.
  • Auprès de qui ? Du directeur de l’école.
  • Qui l’établit ? Le médecin scolaire.
  • En fonction de quoi ? Des directives du médecin traitant ou de l’allergologue.
  • Sur quoi débouche-t-il ? Les mesures sont variables selon la situation de l’élève (mesures d’éviction d’un aliment en cas d’allergie alimentaire associée, gestes d’urgence en cas d’asthme associé…)

Bibliographie

1 Barbarot S, et al. Dermatite atopique. EMC Dermatologie. 2016;11(3):98-150-A-10.
2 INSEE. Disponible sur : https://www.insee.fr/fr/statistiques/2381472 [Consulté le 4/11/2020].
3 Augustin M, et al. Epidemiology and Comorbidity in Children with Psoriasis and Atopic Eczema. Dermatology. 2015;231(1):35-40.
4 Données issues de l’étude française ECL-Ados (Evaluation de l’impact de la dermatite atopique chez les adolescents et leur famille), menée par la société EMMA; 2020.
5 Tous à l’école. Eczéma, dermatite atopique : BEP. Disponible sur : http://www.tousalecole.fr [Consulté le 4/11/2020].
6 Tous à l’école. Eczéma et dermatite atopique. Disponible sur : http://www.tousalecole.fr [Consulté le 4/11/2020].
7 Ministère de l’éducation nationale enseignement supérieur recherche. BO 2003 Encart n034 du 18 septembre – enfants et adolescents atteints de troubles de santé. Disponible sur : https://www.education.gouv.fr/bo/2003/34/MENE0300417C.htm [Consulté le 4/11/2020].
8 Impact of Atopic Dermatitis in Adolescents and their Parents: A French Study. Ezzedine K, Shourick J, Merhand S, Sampogna F, Taïeb C. Acta Derm Venereol. 2020 Oct 20;100(17):adv00294.
9 Perceived clinical severity of atopic dermatitis in adolescents: Comparison between patients' and parents' evaluation. Ezzedine K, Shourick J, Merhand S, Sampogna F, Taieb C. J Am Acad Dermatol. 2021 Jan;84(1):164-165.

Publié le 01/02/2021

Dernière mise à jour le 01/02/2021

7000030806-01/2021

Suggestion d'articles