En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Accepter les cookies
Sanofi Genzyme

Vivre

avec la dermatite atopique

Mon parcours de soins

Eczéma atopique : que faire pendant les poussées ?

L’eczéma atopique (appelé également dermatite atopique) est une maladie chronique, qui évolue en alternant poussées et phases de rémission. Les poussées se définissent par une augmentation de l’étendue et de l’intensité des lésion.1,2 Selon leur intensité, elles peuvent avoir des répercussions sur le quotidien (troubles du sommeil, stress), sur la vie intime et sur la vie professionnelle.3

Qu’est-ce qu’une poussée d’eczéma ?

Les poussées d’eczéma se manifestent par des plaques rouges, sèches et qui démangent. De petites vésicules, nombreuses et palpables, apparaissent et se rompent en libérant un liquide translucide à la surface de la peau : c’est le suintement. Puis, des croûtes se forment sur les vésicules.2
La localisation des plaques dépend de l’âge. Chez l’enfant, elles sont préférentiellement localisées sur les joues, les bras, les poignets et les mains, les cuisses et les jambes, les plis des coudes et les creux des genoux. Chez l'adulte, l’atteinte peut être généralisée et prédominante au niveau des mains, du cou et du visage.2

Quels sont les traitements des poussées ?

Le traitement de l’eczéma atopique est symptomatique. Il ne vise pas à faire disparaître définitivement la maladie, mais à traiter les symptômes lors des poussées et à prévenir les récurrences par une prise en charge au long cours.2,4

Il faut donc distinguer, d’une part le traitement de la poussée de l’eczéma atopique, c’est-à-dire dès qu’il y a des plaques d’eczéma ou des démangeaisons, d’autre part les soins d’hygiène, dont le but est de prévenir les poussées.4,5 (Figure 1)

Figure 1. Traitements des poussées et d’entretien dans l’eczéma atopique

Figure 1. Traitements des poussées et d’entretien dans l’eczéma atopique

Lors de la phase de poussée, les corticostéroïdes appliqués sur les lésions cutanées sont le traitement de choix pour endiguer les exacerbations inflammatoires aiguës de la DA. Le traitement prescrit tiendra compte de la sévérité de l’eczéma, de la localisation et de l’évolution des plaques. Une pommade sera prescrite sur les plaques d’eczéma sèches et une crème sur les zones lésées suintantes. Appliqués à dose correcte lors des poussées, les corticostéroïdes présentent peu d’effets indésirables. Il est très important de bien respecter la prescription du médecin. Dès l'amélioration des symptômes, votre médecin pourra décider d'un schéma dégressif, par exemple en réduisant la fréquence d'application ou la puissance du traitement.4,5

Si les poussées reviennent, cela ne signifie pas que les dermocorticoïdes n’ont pas été efficaces, mais plutôt qu’il faut les appliquer dès le début de la poussée, en quantité suffisante et de façon appropriée pour contrôler la maladie au long cours. De nouvelles poussées surviendront, mais le but est de les contrôler au plus vite.2

En présence de dermatite atopique sévère, définie par le nombre et la gravité des poussées, ou en cas d’échec de traitements locaux, un traitement systémique par voie orale ou par injection pourra être proposé.2

Limiter le grattage des plaques

Le grattage résulte du prurit. Les mesures principales contre le prurit lié à la sécheresse cutanée et à la dermatite sont les soins locaux hydratants. Différents adjuvants spécifiques anti prurigineux (urée, polidocanol, menthol, capsaïcine), présents ou ajoutés dans l’émollient hydratant, peuvent parfois apporter un soulagement supplémentaire des démangeaisons. Des compresses ou un pyjama en coton froid et humide recouverts d’un pyjama sec contribuent également à soulager les démangeaisons. Chez l’enfant, il est conseillé de lui couper les ongles courts.5 Dans tous les cas, parlez en à votre médecin qui adaptera votre prise en charge.

Attention ! Le grattage peut être à l’origine de surinfection des lésions, notamment par le staphylocoque doré. La présence de lésions pustuleuses et croûteuses inhabituelles doit faire évoquer cette complication.5

Comment espacer les poussées ?

La dermatite atopique étant une maladie chronique, l’objectif de sa prise en charge est de retarder la survenue d’une poussée.2 Les soins quotidiens sont la pierre angulaire du traitement de la DA entre les poussées. Ils reposent sur un lavage quotidien par douche ou bain pour limiter la colonisation bactérienne cutanée. Il doit être de courte durée (cinq minutes) avec une eau pas trop chaude (30 degrés) en utilisant des syndets réhydratants sans parfum ni savon, trop agressif pour la peau. Après la toilette, l’application de crème émolliente sur tout le corps est recommandée pour bien hydrater la peau.5

Un certain nombre de facteurs environnementaux peuvent être responsables du déclenchement ou de l’aggravation des poussées de DA:5

Figure 1. Traitements des poussées et d’entretien dans l’eczéma atopique

Les facteurs psychologiques, notamment les événements de vie stressants ont un rôle important en raison de l’impact entre autres sur le prurit et le grattage plus fréquents qui en découlent. Votre médecin pourra vous proposer un soutien psychologique ou des techniques de relaxation. Certaines substances ou matières peuvent irriter la peau. C’est le cas par exemple des vêtements en laine. Il est préférable de porter des vêtements en coton moins irritants. Il faut également éviter les vêtements trop occlusifs qui augmentent la sensation de chaleur et la transpiration, ainsi que les étiquettes des habits et les adoucissants pour la lessive pouvant irriter la peau.5

Références

1 Taieb A. Poussées de dermatite atopique : définitions et causes. Revue française d’allergologie et d’immunologie clinique 2008;48:192–5.
2 Société Française de Dermatologie. https://dermato-info.fr/fr/la-peau-de-l'enfant/la-dermatite-atopique (site consulté le 02/05/20).
3 Misery L. Retentissement de la dermatite atopique chez l’adulte. Annales de dermatologie et de vénéréologie 2017;144:VS23-VS28.
4 Société Française de Dermatologie. Prise en charge de la dermatite atopique de l’enfant – Recommandations (version texte court). Conférence de consensus. 20 octobre 2004.
5 Takeuchi YL et al. Dermatite atopique de l’enfant : principes généraux de la prise en charge. Rev Med Suisse 2013;9:712-7.

Publié le 24/09/2020

Dernière mise à jour le 24/09/2020

7000030144 -10/2020

Suggestion d'articles