En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Accepter les cookies
Sanofi Genzyme

Vivre

avec la dermatite atopique

Mon parcours de soins

J’ai une dermatite atopique : qui dois-je consulter ?

La dermatite atopique (DA) est une maladie de peau qui peut avoir un impact important sur la qualité de vie, en raison de démangeaisons intenses, de perturbations du sommeil, de stress ou encore de symptômes d'anxiété associés à la maladie et à sa gestion. De fait, vous pouvez être amené à consulter différents professionnels de santé selon le stade de sévérité de votre dermatite1.

Le médecin traitant ou le médecin généraliste

Votre médecin traitant est le premier interlocuteur à qui s’adresser. Son rôle est de vous informer sur la maladie, et de prescrire les premiers traitements comme les crèmes émollientes et les crèmes dermocorticoïdes (crèmes à base de cortisone). Il peut décider de vous orienter vers un médecin spécialiste si besoin. Dans ce cas, il est chargé d’assurer votre suivi médical et la coordination de l’ensemble des professionnels que vous pourriez rencontrer lors de votre parcours de soins dans le but d’améliorer votre prise en charge. Le parcours de soins coordonné par le médecin traitant est nécessaire pour bénéficier d'une prise en charge par la sécurité sociale2,3.

Le pédiatre

Le pédiatre qui suit votre nourrisson ou votre enfant est à même de poser le diagnostic d'eczéma atopique. Il connait bien cette pathologie du fait de sa fréquence élevée chez le jeune enfant. Le pédiatre pourra vous conseiller sur les règles d’hygiène appropriées et prescrire un traitement adéquat pour diminuer les démangeaisons et les lésions cutanées de votre enfant3.

Le dermatologue de ville ou hospitalier

Si votre enfant, ou vous-même n’êtes pas soulagé par les traitements locaux (crèmes), vous souffrez peut-être d’une forme plus sévère de la maladie. La consultation d’un dermatologue est alors recommandée. Le dermatologue réalisera une évaluation précise de la sévérité de la maladie. Il pourra utiliser un score spécifique de la maladie pour définir l’étendue, la localisation et la sévérité des lésions ainsi que l’impact sur votre qualité de vie. En fonction de l'évaluation, il pourra vous prescrire un traitement par voie générale, dit systémique (par voie orale ou par injection) afin de mieux vous soulager. Il est donc important en cas de dermatite atopique sévère, de ne pas attendre trop longtemps pour consulter un dermatologue : certains patients se retrouvent en errance thérapeutique pendant de longues années avant de bénéficier de solutions thérapeutiques appropriées qui permettent de contrôler la maladie et de rompre le cercle vicieux dans lequel l'eczéma les emprisonne3.

Le pharmacien

Le pharmacien est également un interlocuteur essentiel de la prise en charge. Lorsqu’il vous délivre le traitement, il est à même de vous réexpliquer comment bien le prendre, mais également de réexpliquer ce qu’est la maladie si des points n’avaient pas été compris lors du rendez-vous avec le dermatologue/médecin généraliste/ pédiatre. Il est également une source de conseils pour les règles hygiéno-diététiques à suivre pour mieux vivre la maladie au quotidien4,5.

Quand réaliser un bilan allergologique ?

La réalisation de tests allergologiques n’est pas systématique. Ces tests ne sont utiles que dans certains cas plus complexes d'eczéma atopique en présence d'allergies associées : respiratoires (asthme du nourrisson, asthme de l'enfant, rhinite allergique...), allergies alimentaires ou de contact (eczéma de contact). Chez l’enfant, un ralentissement de la courbe staturopondérale (courbe de croissance) peut également amener à réaliser un bilan. Le bilan allergologique permet d’identifier les allergènes auxquels vous êtes allergiques afin de mettre en place des mesures visant à écarter ces facteurs d’aggravation de l’eczéma1,3.

Faut-il un soutien psychologique ?

Certaines personnes ont pu souffrir d’errance diagnostique, avoir le douloureux sentiment de ne pas avoir été “comprises”, ni “entendues” pendant de longues années avant d’être pris en charge de façon optimale. L'eczéma atopique est une maladie chronique qui, chez certains, peut nuire à la qualité de vie, notamment lorsqu’elle est mal contrôlée6. Plus d’1 patient sur 2 a un sommeil perturbé, plus de cinq nuits par semaine, générant de la fatigue au quotidien. Les démangeaisons quand elles sont importantes perturbent la vie professionnelle ou les études chez 46 % d’entre eux. Aussi, des troubles psychologiques comme l’anxiété ou la dépression impactent la vie de près de la moitié des personnes souffrant de dermatite atopique sévère7.

Lorsque des souffrances psychiques viennent s’ajouter aux lésions physiques, un soutien psychologique peut alors être nécessaire8.

Les ateliers d’éducation thérapeutique à l’hôpital

Si besoin, dans des cas de dermatite atopique modérée, sévère ou persistante (quel que soit l’âge), votre médecin vous proposera de participer à un programme d’éducation thérapeutique spécifiquement dédié à la dermatite atopique. L’éducation thérapeutique fait aujourd’hui partie intégrante de la prise en charge. Ces programmes, proposés dans la plupart des centres hospitaliers, sont des lieux d’écoute et d’échange pour les patients et leur entourage. Ces ateliers permettent de dédramatiser la maladie, de mieux comprendre les traitements prescrits et l’intérêt de bien les suivre. C’est aussi un moment où on peut recevoir des conseils pour mieux vivre avec sa dermatite atopique. Ces ateliers sont animés par une équipe pluridisciplinaire : dermatologue, pédiatre, infirmière, psychologue…1,2.

Références

1 LeBovidge JS, et al. Multidisciplinary interventions in the management of atopic dermatitis. J Allergy Clin Immunol. 2016;138(2):325–334.
2 Collectif ICA. Le parcours de santé des personnes malades chroniques. Édition 2019.
3 Wollenberg A, et al. Consensus-based European guidelines for treatment of atopic eczema (atopic dermatitis) in adults and children: part I. J Eur Acad Dermatol Venereol. 2018;32(5):657–682.
4 CESPHARM. Rôle du pharmacien. www.cespharm.fr/fr/layout/set/print/Prevention-sante/L-education-pour-la-sante/Role-dupharmacien (site consulté le 22/0420)
5 Laforge P, et al. La dermatite atopique, une pathologie particulièrement invalidante. Actualités pharmaceutiques. 2019 ;591 :20 -23.
6 Simpson EL, et al. Association of Inadequately Controlled Disease and Disease Severity With Patient-Reported Disease Burden in Adults With Atopic Dermatitis. JAMA Dermatol. 2018;154(8):903–912.
7 Simpson EL, et al. Patient burden of moderate to severe atopic dermatitis (AD). J Am Acad Dermatol. 2016;74(3):491– 498.
8 Wollenberg A, et al. Consensus-based European guidelines for treatment of atopic eczema (atopic dermatitis) in adults and children: part II. J Eur Acad Dermatol Venereol. 2018;32(6):850–878.

Publié le 15/06/2020

Dernière mise à jour le 15/06/2020

Référence ZINC 7000028792-07/2020

Suggestion d'articles