En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Accepter les cookies
Sanofi Genzyme

Vivre

avec la dermatite atopique

Ma vie sociale

La dermatite atopique, le tabac et l'alcool

La dermatite atopique (aussi appelé eczéma atopique) touche environ 1 enfant sur 101. La majorité des DA disparait au cours de l’enfance. A l’âge adulte, elle touche moins de 5 % des personnes1. Il existe une prédisposition héréditaire dans l’apparition de la DA. Environ 50 à 70% des personnes atteintes de DA ont un parent atteint. L’augmentation de la DA dans la population depuis une quarantaine d’années, suggère un rôle majeur des facteurs environnementaux comme l’excès d’hygiène, un habitat favorable aux acariens, l’exposition aux pollutions urbaines industrielles, l’exposition au tabac … Ces facteurs étant complexes et agissant en association, il est difficile d’estimer leurs poids relatifs.

L’impact du tabagisme actif et passif sur la DA

Le tabagisme est un facteur environnemental qui favorise ou entretient de nombreuses dermatoses chroniques. L’effet direct du tabac sur la peau n’est pas clairement établi, mais on sait que le tabac induit la production de substances réactives et inflammatoires qui impacteraient directement la barrière protectrice de la peau2. Des modifications de l’ADN lors de l’exposition à la fumée de tabac ont également été mises en évidence3.

Aujourd’hui, plusieurs études ont montré qu’une exposition à la fumée de tabac est en lien avec une augmentation du risque de développer une DA et des allergies associées aussi bien pour les fumeurs que pour ceux exposés au tabagisme passif2. Les effets du tabac semblent majorés chez les enfants ayant une prédisposition familiale allergique4.

Il semblerait exister un risque accru de développer de l’eczéma atopique chez le nouveau-né si la mère fume pendant sa grossesse5. Le sevrage tabagique, recommandé de façon systématique pour les femmes enceintes, et l’éviction du tabagisme passif pour les jeunes enfants pourraient limiter le développement d’une dermatite atopique6.

La consommation d’alcool, un facteur de risque de développement de la DA

Les organismes de santé recommandent « zéro alcool durant la grossesse » car l’alcool pénètre dans le système sanguin du fœtus. L’alcool est toxique pour l’organisme et particulièrement pour celui du fœtus. Les conséquences d’une consommation d’alcool durant une grossesse peuvent être irréversibles, allant de troubles de comportement mineurs aux anomalies de développement sévères7.

Une étude a évalué l’impact de l’alcool durant la grossesse sur le développement de la DA au cours des 7 premières années de l’enfant à naître8. Dans une étude, les femmes ayant consommé de l’alcool à raison de plus d’un verre d’alcool par semaine durant au moins un trimestre de grossesse ont donné naissance à des enfants atteints de DA dans 31 % des cas. Par contre, 23% des enfants nés de mères ayant consommé de l’alcool pendant la grossesse n’ont pas développé d’eczéma atopique. La consommation d’alcool durant la grossesse augmente de 44 % le risque de développer une DA durant l’enfance8.

Dermatite atopique et addictions

La dermatite atopique étant plus fréquemment retrouvée chez les personnes consommatrices de tabac et d’alcool, une étude a évalué l’influence de la DA durant l’enfance sur le risque futur d’addiction9.

Plus de 16 000 enfants et adolescents âgés de 9 à 14 ans atteints d’eczéma atopique ont été suivis pendant 14 ans et interrogés sur leurs consommations de tabac, d’alcool et de drogues illicites. La DA pendant l’enfance n’est vraisemblablement pas associée à un risque de consommation plus importante d’alcool, de drogues illicites ou de tabagisme intense ultérieure9.

Références

1 Inserm. Dermatite atopique (eczéma atopique), site visité le 23/10/19.
2 Kantor R et al. Association of atopic dermatitis with smoking: A systematic review and meta-analysis. J Am Acad Dermatol 2016; 75(6): 1119–1125
3 Wang IJ et al. Prenatal smoke exposure, DNA methylation, and childhood atopic dermatitis. Clinical & Experimental Allergy 2013; 43 : 535–543
4 Krämer U et al. The effect of environmental tobacco smoke on eczema and allergic sensitization in children. Br J Dermatol. 2004;150(1):111-8.
5 HAS. Grossesse et tabac. Texte de recommandations. 2004
6 Wang IJ et al. Effect of gestational smoke exposure on atopic dermatitis in the offspring. Pediatr Allergy Immunol. 2008;19(7):580-6
7 Ameli. Une alimentation équilibrée pendant la grossesse. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/grossesse/alimentation-grossesse.
Site visité le 23/10/19.
8 Carson CG et al. Alcohol Intake in Pregnancy Increases the Child's Risk of Atopic Dermatitis. The COPSAC Prospective Birth Cohort Study of a High Risk Population. Plos One 2012; 7:e42710.
9 Drucker AM et al. Childhood atopic dermatitis and risk of problematic substance use: Atopic dermatitis and substance use. Dermatitis 2018 ; 29(3): 168–170.

Publié le 04/12/2019

Dernière mise à jour le 04/12/2019

Référence ZINC 7000027225-12/2019

Suggestion d'articles