Quoi faire pour
ma dermatite atopique ?

Qu'est-ce que la
Dermatite Atopique ?

La dermatite atopique, une maladie chronique

La dermatite atopique s’explique par une déficience de la barrière cutanée, celle-ci ne joue plus son rôle de barrière protectrice, et une anomalie de la réponse immunitaire.
La dermatite évolue par poussées.
Cette maladie inflammatoire chronique met en jeu un mécanisme comparable à un cercle vicieux : le fait de se gratter abîme la peau et déclenche une réaction inflammatoire, qui entraîne à son tour des démangeaisons et lésions. La peau altérée permet la pénétration de facteurs environnementaux irritants ou aggravants. Ces facteurs environnementaux sont à l'origine d'une réponse inflammatoire exagérée chez les patients atopiques. Cette inflammation va elle-même entretenir les démangeaisons et lésions. 1,2

Quelles sont les conséquences sur la peau ?

Au début de la maladie, lors d’une poussée aiguë, la peau se couvre de rougeurs, de vésicules et devient le siège de démangeaisons. Ces petites bulles peuvent suinter si on les gratte, elles finissent par sécher et former des croûtes. À plus long terme, lorsque la dermatite devient chronique, pour certaines personnes atteintes de dermatite sévère, la couche superficielle de la peau (épiderme) s'épaissit (lichénification) et prend un aspect grisâtre ou brun, en raison d'un grattage incessant et d'une inflammation chronique. 1.

À quoi sont dues les démangeaisons chroniques ?

La démangeaison ou prurit est un symptôme caractéristique de la dermatite atopique. Dans la peau (derme et épiderme), il existe un fin et dense réseau de terminaisons nerveuses, qui sont des capteurs permettant le toucher. Ces terminaisons nerveuses sont reliées au cerveau par un réseau de neurones. Des études récentes ont apporté une meilleure compréhension de la contribution du système nerveux et de son interaction avec les voies immunitaires dans la démangeaison atopique. L'interférence entre les cellules de la peau (kératinocytes), le système immunitaire et les nerfs sensoriels serait responsable de la démangeaison chronique caractéristique de la dermatite atopique. Ainsi dans la dermatite atopique les cellules superficielles de la peau (kératinocytes) sont abîmées et par conséquent libèrent des molécules inflammatoires qui vont avoir une double action : l'activation des cellules immunitaires et la libération des molécules qui vont déclencher la démangeaison. La liaison de ces molécules dites pruritogènes aux nerfs déclenche une sensation de démangeaison continue et un prurit quasi-constant. Cette boucle constitue la base cellulaire et moléculaire du « cycle démangeaison-grattage » dans la dermatite atopique. 3.

Illustration anomalie de la barrière cutanée

Quelle prise en charge pour une dermatite atopique chronique ?

Quelle prise en charge pour une dermatite atopique chronique ? Selon le degré de sévérité de la dermatite atopique, il existe différentes solutions thérapeutiques : les traitements locaux (crèmes) peuvent aider mais parfois dans les cas plus sévères ou plus anciens, ils peuvent ne pas être suffisants pour contrôler la maladie. D'autres traitements locaux tels que les dermocorticoïdes ou bien des traitements systémiques (par voie orale ou sous forme injectable par exemple) pourront être prescrits par le dermatologue en charge de votre suivi. 1,4

Références

1. Weidinger S, Novak N. Atopic dermatitis. Lancet. 2016 Mar 12;387(10023):1109-1122.
2. Bigliardi PL. Prurit : causes, diagnostic et traitement. Rev Med Suisse 2006; 2 : 31231.
3. Yosipovitch G, Berger T, Fassett MS. Neuroimmune interactions in chronic itch of atopic dermatitis. J Eur Acad Dermatol Venereol. 2020;34(2):239-250.
4. ETFAD/EADV Eczema task force 2020 position paper on diagnosis and treatment of atopic dermatitis in adults and Children DOi: 10.1111/jdv.16892

image ID : 93898664

Publié le 01/10/2021

Dernière mise à jour le 01/10/2021

7000036115 – Janvier 2022

Suggestion d'articles

Webinar reso